Intégration: le défi de l'expatriation


Psychologie pour les expatriés


 

Article écrit par Marys Bakker, pour le réseau Eutelmed (www.eutelmed.com)


Quelle est la clé du succès pour réussir son expatriation ? La réponse est inévitablement : l’intégration. 

 

L’expatriation peut être une expérience inoubliable pour vous et éventuellement ensemble avec votre partenaire ou votre famille. On découvre une nouvelle culture, une autre langue, et on profite de conditions de vie différentes. Ceci dit, devoir s’installer, s’adapter et s’intégrer dans un pays étranger, pour une longue ou une courte durée, peut entrainer des difficultés. A quoi s’attendre ? … Voici la réponse d’une psychologue.

 

Pendant les premiers six mois vous risquerez de vivre un « stress transculturel ». Ce stress est lié aux divers changements, à la nécessité de s’adapter et à toutes les choses à apprendre, comme par exemple, une nouvelle langue, de nouvelles habitudes, de nouveaux repères.

 

Il est intéressant à savoir que le processus d’intégration s’observe en quatre phases. Au début le changement est excitant, vous êtes en pleine découverte. Cette première phase est souvent décrite comme « la lune de miel » de l’expatriation.

 

Puis à certains moments vous serez très heureux des défis que vous aurez à affronter, mais à d’autres moments vous pouvez vous sentir très frustré, désenchanté et parfois même déprimé à cause des difficultés à surmonter. Vous rentrez dans la phase du « choc des cultures ». C’est là où les choses peuvent se compliquer…

 

Vous pouvez souffrir d’isolation par le fait d’être loin de votre famille et de vos amis, de tensions provoquées par le stress d’adaptation ou des sensations de désorientation car vous ne savez plus très bien comment vous comporter. Les symptômes que vous pouvez sentir pendant cette phase sont :

- Mal du pays

- Désir de retrouver votre ancienne vie

- Sentiment de fatigue tout le temps

- Perte du sommeil ou désir de ne faire que dormir

- Perte d’appétit

- Ne pas vouloir sortir

 

Doucement mais surement vous avancerez dans le processus d’intégration vers la phase de « récupération ». Si vous avez du mal à passer cette étape, pensez à apprendre la langue du pays, explorer votre ville, adopter le mode vie locale et de construire votre vie sociale. Bref, déployer des activités pour que votre nouvelle vie prenne ses nouvelles formes concrètement.

 

Ensuite la dernière phase représente « l’acceptation ». Vous ne regretterez plus votre choix de vie en tant que expatrié et vous êtes à l’aise dans la nouvelle culture.

Ne cherchez pas à éviter les difficultés psychologiques décrites ci-dessus. Pour s’intégrer il est inévitable de vivre un certain degré d’inconfort. Il s’agit bien d’un processus normal.

 

Cependant, l’intégration est un véritable défi ! Donc n’hésitez pas à demander de l’aide si vous en ressentez le besoin.

Marys BAKKER

Psychologue clinicienne

 

 

+33 (0)6.17.07.54.03

marysbakker@hotmail.com

 

Français

English

Nederlands